vendredi, janvier 22, 2021
No menu items!
Home Société LA VIE D’UN CONFINÉ

LA VIE D’UN CONFINÉ

Pour s’imprégner du quotidien des ivoiriens pendant cette crise sanitaire du Coronavirus, la rédaction de PepeSoupe a joint docteur Doba Soro, Socio-anthropologue, le jeudi 30 avril 2020. Exerçant dans l’ONG ‘’ Urgence eau’’, cet habitant du quartier des 2 plateaux de Cocody, a indiqué que ce moment est très difficile pour lui, car tout est bloqué. 

Par ailleurs, le socio-anthropologue a ajouté qu’il est certes confiné par le corps, mais pas par l‘esprit. « Confiné dans le corps, mais pas l’esprit. Je fais mes cours par visioconférence, je profite des restaurants de maison et des kiosques commandés maison. Je m’assieds à mon bureau de maison pour corriger des travaux et monter des projets. Je participe à de nombreux Webinaires et visioconférences, car c’est la nouvelle tendance », a-t-il affirmé.Si certains disent avoir des problèmes avec le couvre-feu, ce n’est pas le cas pour Doba Soro.

Pour lui, en dehors de la fermeture des structures formelles, il arrive à supporter l’instauration du couvre-feu qui dure de 21 heures à 5 heures du matin. « Je ne sors pas les nuits donc, le couvre-feu m’importe peu parce que je suis toujours chez moi et je me consacre à mon travail », a-t-il argumenté. Toutefois, Doba Soro souhaite un retour à la normale sinon les jours à venir seront difficiles pour lui. « Si les gens ne trouvent pas de mécanismes pour que les activités continuent, ce sera difficile dans les prochains jours. Il n’y a plus rien à faire et l’argent que nous avons économisé est en train de finir », a-t-il plaidé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments