vendredi, janvier 22, 2021
No menu items!
Home Société LA CMC ET LA BNI ENTENDUES PAR LA COUR

LA CMC ET LA BNI ENTENDUES PAR LA COUR

N’Guessan Bodo, juge à la Cour suprême du Plateau et son greffier étaient dans l’après-midi du vendredi 24 juillet 2020 face à 5 affaires. À l’ouverture des procès qu’ils ont rendus ce jour-là, au titre des affaires en délibéré, il y avit le dossier 1722/2020 qui a conduit à la barre la société Comptoir matériaux de construction (CMC) et la Banque nationale d’investissement (Bni).

Dans la catégorie des affaires anciennes, figurait premièrement celle des demandeurs Doumbia Rakmani, Doumbia Harouna ayant porté plainte contre Avit Yao Lucien. Puis, le cas numéro 1997/2020 opposant la société Ivoire Motors (Sim) au défendeur Maître Aka Foufoué Félix a mis fin à la série des affaires anciennes. Le dernier chapitre de cette journée était réservé aux affaires nouvelles. Il s’est ouvert avec la plainte de Assouhouan Tchina (Scpa Doumbia-Bamba, Kodjo Aka & associés) contre l’entreprise Sweden building technology- SBT (Scpa Dirabou & associés).

Avant de ranger le maillet, le juge N’Guessan Bodo  et son assistant Keïta Nétenin  ont écouté en dernière position, les nommés Aka Boni et Aka Aka Dominique. Ils étaient devant les juges pour donner leur version des faits qui les opposaient à Koffi N’Zi Alexandra également présente pour les mêmes raisons.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments