mercredi, janvier 20, 2021
No menu items!
Home Economie VENDRE DE L’EAU GLACEE EN RISQUANT SA VIE ENTRE LES VOITURES

VENDRE DE L’EAU GLACEE EN RISQUANT SA VIE ENTRE LES VOITURES

Il est un peu plus de midi et le soleil est au zénith ce samedi 23 février 2019 au Carrefour Sapeurs Pompier à Yopougon. La circulation n’est pas très fluide. C’est le moment rêvé pour des petits vendeurs qui se faufilent entre les voitures pour proposer de l’eau glacée aux automobilistes.

Ces filles et garçons ont entre 12 ans et 18 ans voire plus. Leur terrain de prédilection c’est la chaussée sous ce soleil ardent. Tenant un paquet de sachets d’eau dans une main, dans l’autre un sachet d’eau prêt à être livré à la sauvette à un automobiliste moyennant une pièce de 50 F CFA. Ce ballet se poursuit tous les jours à divers endroits de la ville d’Abidjan avec les risques que cela comportent.

Interrogé sur le danger qu’il court à se faufiler ainsi entre les voitures, COULIBALY Issouf dit Lo Vié, 18 ans à peine dit en être conscient mais est obligé de se positionner ainsi pour ne pas perdre du temps à ses clients essentiellement des conducteurs de wôrô-wôrôs (taxi communaux). 
Relativement à la rentabilité de son activité, le jeune homme nous affirme sourire en coin « gagner un peu un peu ». Ils achètent un paquet contenant 30 sachets à 1.000 F CFA. Pour rafraichir l’eau, ils achètent de la glace pour 100 F CFA pour un paquet et revendent les sachets d’eau ainsi sommairement glacés à 50 F CFA l’unité. Ainsi sur chaque paquet ils ont un bénéfice de 400 F CFA alors qu’ils nous déclarent en vendre entre trois et cinq paquets par jour soit entre 1.200 F CFA et 2.000 par jour.
Chacun de ces adolescents déclare croire en un avenir meilleur car pour eux, la vente d’eau avec les risques qu’elle comporte n’est qu’un tremplin.
#

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments