jeudi, janvier 28, 2021
No menu items!
Home Economie UNE BLANCHISSERIE POUR JOINDRE LES DEUX BOUTS

UNE BLANCHISSERIE POUR JOINDRE LES DEUX BOUTS

Poursuivre les études universitaires est une épreuve pour certains étudiants issus des familles démunies. Ainsi, certains sont obligés d’entreprendre des activités génératrices de revenus en vue de subvenir à leur besoin quotidien et de faire face aux frais scolaires. C’est le cas de Stéphane Oura et Eudes Konan, tous deux étudiants respectivement en deuxième année de Droit et de Lettres modernes à l’Université Alassane Ouattara de Bouaké.

En effet, pour joindre les deux bouts, les deux amis ont décidé d’ouvrir une blanchisserie. C’est quartier au Tollakouadiokro sis dans la ville de Bouaké qu’ils ont installé leur business baptisée “Oblanchisserie Epress”. Leur particularité, c’est qu’ils se déplacent aussi aux domiciles des clients pour faire le travail. Comme à leur habitude, le mercredi 24 juin 2020, ils étaient au service dans le domicile d’un de leurs clients habituels. Sur place, ils ont accepté de se confier. À en croire le témoignage de Eudes, le service à domicile permet non seulement d’établir des liens forts avec les clients mais surtout de s’assurer de leur fidélité.

De plus, ils misent sur le social en proposant des tarifs réduits et des arrangements pour les familles qui ont plus d’habits à faire repasser. En ce qui concerne leurs revenus, les deux amis ont eu du mal à donner un chiffre car cela dépend des réalités de chaque jour de travail. Cependant, ils assurent gagner de quoi subvenir à leurs besoins. Pour eux, l’objectif à long terme, c’est d’ouvrir des pressings afin d’accroître leurs revenus.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments