jeudi, janvier 21, 2021
No menu items!
Home Economie UN COMMERCE POUR FUIR L'OISIVETÉ

UN COMMERCE POUR FUIR L’OISIVETÉ

Entreprendre une activité génératrice de revenus est la voie privilégiée par de nombreux jeunes pour échapper au chômage et à l’oisiveté. C’est dans cette optique que Joël Kadio et son associé Lacina Koné se sont lancés dans la commercialisation de divers articles.

À défaut d’espace approprier pour exposer leurs marchandises, c’est sur les trottoirs au carrefour de la Liberté, dans la commune d’Adjamé qu’ils les proposent aux passants. Comme de nombreux autres vendeurs sur ce site, Lacina et Joël font de la vente ambulante soit en approchant les passants, soit à la criée. Le jeudi 1er octobre 2020, ils étaient encore à la tâche quand ils ont accepté de parler de leurs activités qu’ils estiment rentables. Selon Lacina Koné qui vend des montres, c’est au black market de la même commune qu’il part s’approvisionner pour les revendre avec une marge bénéficiaire. Quant à Joël Kadio, ce sont les pantalons jeans qui font son affaire.

Interrogés sur leurs revenus, les deux vendeurs ont préféré jouer la carte de la discrétion. Néanmoins ils ont avoué pouvoir s’en sortir et subvenir à leurs besoins personnels. « C’est vrai qu’on ne gagne pas grand-chose, mais le peu que nous gagnons permettra de réaliser petit à petit nos projets. », a déclaré Lacina. Malgré la chaleur et les risques qu’ils encourent, ils disent être fiers de cette activité qui leur permet de s’assumer.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments