jeudi, janvier 28, 2021
No menu items!
Home Economie LE PAIN NOURRIT FIDÈLE

LE PAIN NOURRIT FIDÈLE

Pour gagner sa vie, Fidèle Doguin, une jeune dame d’une trentaine d’années, a décidé de faire du commerce. Pour ce faire, c’est dans la vente de ‘’pain sucré” également appelé ‘’pain ghanéen” qu’elle s’est lancée. Installée au quartier Huberson de Daloa, la cité des antilopes, elle propose ses produits à sa clientèle avec une stratégie qu’elle dit avoir élaborée.

En effet, pour se démarquer de ses concurrentes qui font de la vente ambulante, Fidèle a choisi de rester dans un endroit fixe pour gagner doublement. C’est-à-dire ne pas fournir d’efforts dans les déplacements, mais aussi fidéliser ses clients en se construisant une réputation. Pour une activité qu’elle a entamée il y a maintenant 9 années, après la mort de son mari, Fidèle dit avoir de l’expérience en la matière et ne compte pas changer de secteur pour le moment. Avec des pains qu’elle vend au prix unitaire de 50 et 100 francs selon la forme du pain, elle dit faire un bon chiffre d’affaires en les accompagnant de beurre. « Actuellement je peux gagner en moyenne 3000 francs par jour dans la vente de pains sucrés », a-t-elle révélé le mardi 04 août 2020.

Avec un revenu qu’elle estime à près de 90 mille francs CFA par mois parce que vendant tous les jours sauf en cas de maladie, Fidèle avoue bien s’en sortir avec cette activité. Puisqu’étant veuve, elle est à mesure de s’occuper des dépenses familiales et personnelles.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments