dimanche, janvier 17, 2021
No menu items!
Home Economie LA VIE DE CHANTIER

LA VIE DE CHANTIER

Au bas d’un immeuble en finition à Yopougon, le dimanche 16 août 2020, Ludovic Adjoumani était celui qui s’occupait à remplir les sauts de sables, pour les acheminer ensuite aux maçons en hauteur. Une tâche qu’il réussit avec perfection grâce à un mécanisme composé d’une poulie et d’une corde sur laquelle il tire pour faire monter ses livraisons de sable.

Ce type d’exercice n’est pas nouveau pour Ludovic. En effet, il se déplace de chantier en chantier avec son patron, qui lui confie des tâches. Grâce à cette main tendue, Ludovic à beaucoup appris dans le domaine de la construction. Même s’il doit encore attendre de se perfectionner, avant de tenir la truelle, il vit de ses boulots qu’il fait en attendant d’avoir une meilleure proposition. « Il y a longtemps que je me débrouille sur les chantiers.  J’aide mon patron qui me paie à chaque fin de la journée. Tout se passe bien entre nous, et nous travaillons en parfaite collaboration. », a-t-il souligné.

Avec ce qu’il gagne, Ludovic prévoit entreprendre une activité plus rémunératrice et moins pénible que le travail d’aide-maçon. Après réflexion, il a choisi de s’inscrire à l’auto-école, pour obtenir un permis de conduire avec lequel il espère devenir chauffeur de taxi dans sa commune à Yopougon.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments