mardi, janvier 19, 2021
No menu items!
Home Economie LA ‘’RÉCUP’’ : BIEN PLUS QU’UN PASSE-TEMPS

LA ‘’RÉCUP’’ : BIEN PLUS QU’UN PASSE-TEMPS

Au quartier Micao de Yopougon, son lieu de résidence, Daouda Koné s’est fait connaitre, en faisant de la récupération des objets en matière plastique et en fer. Pour son activité, il sillonne les rues de sa cité avec l’espoir de mettre la main sur de vieilles chaussures, des bassines usées ou d’autres ustensiles de ménage dont les propriétaires n’en veulent plus.

Aux yeux de Daouda, le moindre bout de tuyau ou le petit morceau de métal couché à même le sol dans la rue a de la valeur. C’est lui le roi de la ‘’récup’’. Ainsi, quand il porte son sac en bandoulière, c’est pour en trouver suffisamment, avant de les ramener dans son atelier, l’endroit où il stocke son butin comme un trésor. Une fois arrivé sur son site, le récupérateur fait le tri pour séparer le caoutchouc des métaux. Ensuite, il essaie de rendre propres les objets ramassés comme il peut, avant de prendre la direction de la zone industrielle de sa commune ou parfois celle de Koumassi, dans le but de les revendre au kilogramme à certaines usines. 

« Les fabriques de caoutchouc ont toujours besoin de nos services. Nous travaillons ensemble, et ce sont elles qui nous achètent nos matières à 300 où 400 francs CFA le kilogramme. Et à chacune de mes ventes, je gagne de quoi vivre dignement », a-t-il indiqué le samedi 22 août 2020.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments