samedi, janvier 23, 2021
No menu items!
Home Economie LA MAÇONNERIE APRÈS LES ÉTUDES

LA MAÇONNERIE APRÈS LES ÉTUDES

Les études ne sont pas la seule voie qui concourt à la réussite. Pour l’avoir compris, Poroloh Yéo, ayant abandonné les bancs en classe de 6ème, s’est lancé dans la vie active en embrassant le métier de maçon.
Le mercredi 10 juin 2020, une équipe de PepeSoupe est allé à sa rencontre sur un chantier de construction au quartier Kassirime de Korhogo.

Pour la circonstance, il a accepté de revenir sur les motivations qui l’ont amené à choisir ce travail qu’il exerce depuis trois années maintenant.« C’est en classe de 6ème que j’ai arrêté mes études. J’avais été orienté au collège Ténin Karna. Mais durant l’année scolaire 2015-2016, j’ai eu un problème de conduite avec un enseignant. À la suite, j’ai été renvoyé. Pour ne pas rester oisif mon père m’a confié à un maçon pour apprendre le métier de la maçonnerie. Depuis 2017, je me suis concentré sur ce métier », a-t-il expliqué.Même s’il est encore en apprentissage, Poroloh dit déjà avoir les connaissances suffisantes pour faire ce travail. « Aujourd’hui, je peux dire avec fierté que je suis maçon. Mon patron ne manque pas de chantier. C’est pourquoi j’ai très vite maîtrisé le métier. Je peux construire, crépir un mur sans aucun souci. Mon patron, Nahouo Yéo a pleinement confiance en moi parce que j’ai assimilé tout ce qu’il m’a appris », a-t-il confié.

De ce fait, pour l’encourager à poursuivre sur cette lancée, Poroloh reçoit de ce dernier des primes. « Je ne suis pas rémunéré mais je reçois entre 5000 et 10 mille francs CFA par semaine pour mon petit-déjeuner et mes besoins quotidiens. Grâce à ce métier, je suis un peu indépendant de mon père », a-t-il conclu. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments