jeudi, janvier 28, 2021
No menu items!
Home Economie ENTRE CORDONNERIE ET FRIPERIE

ENTRE CORDONNERIE ET FRIPERIE

Dans la ville de Korhogo, précisément au quartier, Tchékélézo vit Oumar Coulibaly. Pour obtenir son indépendance financière, il a choisi de s’investir dans deux activités. La cordonnerie et la vente de vêtements. Le dimanche 10 mai 2020, il était sur son lieu de service s’évertuant à faire tourner de son mieux ses deux activités.

Avec la rareté de clients pour la cordonnerie, il fait de la vente à la criée pour proposer ses vêtements aux passants. Sur son étal, il y a des robes, des jupes, des pantalons, et même des débardeurs, tout pour satisfaire tous ceux qui s’aventurent vers lui, au prix de 200 francs CFA l’unité.  De plus, il propose des couvertures et des draps dont les prix sont compris entre 2000 et 2500 francs CFA. Concernant ses revenus, Oumar confie qu’il peut avoir une recette journalière qui oscille entre 3500 et 5000 francs CFA, ce, en combinant les gains de ses deux activités. 

Ce qui équivaut à un revenu minimum de 105 mille francs CFA par mois. Selon Oumar Coulibaly, bien que ce gain soit insuffisant, il dit être satisfait de l’avoir, car il lui permet de vivre sans avoir à tendre la main, mais surtout, de gérer ses charges familiales. Entre cordonnerie et vente de vêtements, Oumar dit avoir de l’énergie pour gérer ses deux commerces.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments