dimanche, janvier 24, 2021
No menu items!
Home Consommateur LE BURIDA ‘’MIS EN CAUSE’’

LE BURIDA ‘’MIS EN CAUSE’’

Organisme de gestion collective du droit d’auteur et des droits associés voisins, le bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) est connu pour ses œuvres en faveur des artistes chanteurs. Cependant, lorsque celui-ci se déporte sur le terrain de cybercafé, beaucoup de gérants de ces espaces informatiques se posent des questions quant à ces attributions réelles.

Cela a été le cas de Ezane Hermann Louis Monney, un gérant de cyber dans la ville de Bonoua qui s’est vu notifier une convocation par cet organe depuis le 20 juin 2020,  lui exigeant le règlement d’un montant de 39 mille francs CFA dans la cadre de ses activités. Sur sa page Facebook, il est revenu sur cette situation qui demeure jusque-là une interrogation pour lui. « J’aimerais avoir quelques éclaircissements. J’ai un cybercafé et le Burida me donne une convocation me disant que je dois lui verser des droits, ce que j’ai carrément refusé de faire (…). Dites-moi s’il vous plaît, suis-je dans mon droit ou suis-je en faute ? Car ceux-ci menacent de venir faire des saisies dans mon local », a-t-il lancé le jeudi 6 août 2020, aux membres de son groupe.

À cette préoccupation, plusieurs avis ont été donnés par les internautes qui voient pour beaucoup de l’abus dans cette ordonnance du Burida. Afin de trancher cette question, d’autres comme Blé Koffi Yao ont souhaité que le Burida fournisse des preuves pour justifier cette action. « Demande-leur le texte juridique qui dit qu’un cybercafé doit payer une taxe au Burida », a-t-il conseillé.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisment -

Most Popular

Recent Comments